Le recrutement des millenials

Tout d’abord il est bon de rappeler que les millenials ont entre 19 et 35 ans. D’ici 2025, ce sera la première fois qu’une génération de cette tranche d’âge sera plus nombreuse que les autres. Il est donc important de s’y intéresser d’un peu plus près…

 

Les entreprises qui jusqu’alors pensaient être dans un rapport de « supériorité » vis-à-vis de cette jeune génération commence à entrevoir les changements. Il suffisait de débuter un process de recrutement (soi-même ou par le biais d’un cabinet) et de recevoir une sélection de candidats. Ces derniers devaient convaincre de leurs compétences et de leur motivation pour le poste et l’entreprise. Désormais les millenials n’y voient plus de la même façon.

En effet, ils recherchent avant toute chose non plus la stabilité comme les générations précédentes mais un projet auquel adhérer. Peu importe s’il s’agit d’un CDI, CDD ou autre… peu importe le nom de votre entreprise si prestigieux qu’il soit ! Il faut qu’ils croient en ce qu’ils font. Il leur faut du sens.

Ce sera donc à vous, entreprises, de leur montrer l’intérêt des missions confiées, l’attractivité de tel ou tel projet, de les impliquer dans votre stratégie d’entreprise…

Ensuite ils s’attacheront à trouver cet équilibre primordial pour eux entre la vie privée et la vie professionnelle. S’investir oui mais pas au détriment de leur développement personnel.

Que vous le souhaitiez ou non, vous allez devoir vous adapter à cette génération qui arrivera en force ! Vos process de recrutement et toute votre stratégie de fidélisation de vos talents vont être bouleversés.

Mais est-ce un mal ? Après tout, n’est-ce pas sain de vouloir croire en ce que l’on fait ?

N’est-ce pas la meilleure façon de donner le meilleur de soi-même ?